Rechercher :

Favoris - Page de démarrage - Me contacter- Forums - RSS

Faire du web son métier

Plan du dossier

Partie 1

Partie 2

  • Conclusion générale
  • Introduction :

    Le but de cet article n’est pas de faire des calculs précis et de vous assommer de détails juridiques, mais de vous donner quelques pistes de réflexion pour développer un site web « non-marchand », dans le sens d’un site ne vivant que grâce à son audience, rentable.

    Idée reçue

    Si gagner un peu d’argent avec son site web est (relativement) facile, moyennant un travail pour faire un site de qualité, en vivre n’est pas si facile. Pourquoi ?

    Cas pratique

    Imaginons un webmaster, que l’on nommera Mr. Web, qui souhaite mener un train de vie modeste, et souhaite se contenter de 2000€ nets par mois. Si Mr. Web est honnête, il devra se déclarer en société, en ajoutant les charges sociales, les impôts, … c’est quelques 45% de son CA qui sera prélevé. Pour gagner 2000€, Mr.Web devra donc gagner environ 3600€, soit quelques 5600$/mois. Bien sûr, à son salaire il faudra ajouter les charges afférentes à son site web : frais d’hébergement, frais de publicité, de référencement, de webdesigner, …

    En admettant que Mr.Web travaille seul, et consacre 1/3 se son CA pour son site, ce qui est un minimum, en frais généraux, investissements, Mr.Web devra donc générer un CA d’au minimum 5400€/mois, soit 8400$/mois, ou annuellement, 65 000€ ou 100 000$ par an.

    Ce n’est donc pas avec quelques clics que vous pourrez vivre (correctement) du web, mais seulement avec un C.A d’au moins 100.000$/an. Chiffre qui devra provenir de différentes sources de revenus, afin de limiter la dépendance à la seule publicité ou un seul site partenaire.

    Comment générer ce chiffre d’affaire ?

    Prenons le cas d’un site moyen

    1er cas : Un site standard

    -1ère idée : Google Adsense

    Vous pouvez vivre de Google Adsense. Tous les sites sont différentes, et les taux de clics varient énormément selon la thématique du site, la rémunération aussi, pouvant aller de 0,01 à plusieurs dizaines de $ par clic. Postulons une hypothèse moyenne que vos clics vous rapportent 0,10$, avec un CTR de 4%.

    Pour gagner 100 000$ par an, il vous faudra 1 million de clics, soit 25 millions de pages vues par an. Soit, si l’on considère 3 pages par Internaute, 22800 visiteurs par jour. C’est possible, mais difficile et nécessitera de travailler en permanence sur le site pour attirer une telle audience.

    -2ème idée : Diversifier ses revenus

    Par contre, vous pouvez diversifier vos revenus. Par exemple, vous pouvez vous dire : je vais vivre certes de liens contextuels, mais également de liens payants, et de quelques services complémentaires – concours payants, dons, … Imaginons que vous vendiez des liens 1$ le CPM.

    Avec 1000 visiteurs, vous aurez 3000 pages vues, soit un gain de 12$ avec vos liens contextuels, de 30$ en plaçant 10 liens payants sur votre site, et disons 3$ supplémentaire grâce aux concours avec Audiotel, …

    Mr Web donc gagner 45$ avec 1000 visiteurs, ou 15$ de eCPM quand auparavant, il stagnait à 4$. Finalement, pour gagner ces 100 000$/an, il vous faudra quelques 2,22 millions de visiteurs par an, soit 6000 visiteurs par jour.

    -Pour approfondir l’idée

    Même si les revenus de votre site restent fondés sur l’audience de votre site, n’hésitez pas à ouvrir une petite boutique en ligne de produits liés à votre site, ou de produits en marque blanche pour arrondir vos fins de mois, et aboutir à faire diminuer le seuil de viabilité de votre job. Si vous augmentez vos revenus de 16% grâce à cette boutique, le seuil de viabilité diminuera de 6000 à 5000 visiteurs par jour.

    2ème cas : le forum de discussion

    Bien évidemment, j’ai ici écrit des hypothèses sur un site moyen. Si vous voulez ouvrir un forum de discussion, le seuil de viabilité sera bien plus élevé, car les taux de clics et les gains au clic y sont faibles. Si l’on considère 0,5% de clics à 0,05$, et 5 pages par visiteurs, il vous faudra 2 millions de clics, soit 400 millions de pages vues par an, soit 365 000 visiteurs par jour.

    3ème cas : le site hyperspécialisé

    Tandis que pour un site hyperspécialisé dans des secteurs très rémunérateurs, tels que le recouvrement de crédit, la finance, les MBA, certaines formes d’immobilier, … rien qu’avec les liens contextuels, si l’on considère un clic à 2$ et un taux de 10% de clic, avec 1000 visiteurs, et 3 pages/visiteur, vous aurez 3000 pages vues, soit 300 clics, soit 600$. Pour atteindre un CA de 100 000$ annuels, 460 visiteurs quotidiens seront suffisants.

    Conclusion

    Si l’on récapitule, ne serait-ce qu’au niveau des gains Adsense, voici un petit tableau

    CTR CPC eCPM Pages vues nécessaires Equivalence visiteurs/jour (1 visiteur =3 Pv)
    0,5% 0,05$ 0,25$ 400 millions 365 000
    4,0% 0,10$ 4,00$ 25 millions 22 815
    10% 2,00$ 200$ 500 000 456

    Peu importe que les chiffres soient réalistes ou non, le but étant simplement de comprendre deux choses :

    ->Il vous faudra généralement des milliers, voire dizaines de milliers de visiteurs par jour pour espérer pouvoir vivre du web.

    ->Le cas échéant, il vous faudra offrir un site hyperspécialisé hypercomplet, ce qui vous prendra autant de temps que pour un site généraliste, sinon plus.

    Deux adages sont à tirer de cette conclusion :

    ->N’espérez pas rouler sur l’or sans travailler avec le web, ce n’est pas possible. Ce n’est qu’à la sueur de votre front, ou plutôt aux crampes des phalanges, que vous pourrez gagner votre vie sur le web.

    ->Vous pourrez toutefois gagner plus en travaillant moins, en ne vous limitant pas à une seule source de revenus, mais en les cumulant : liens sponsorisés, partenariats, … Ceci en veillant toutefois à ne pas saturer la page de publicités. Soyez donc imaginatifs et malins, en ne plaçant que les sources de revenus les plus lucratives, et les moins gênantes pour l’Internaute. Cette diversification, outre la hausse de vos revenus, vous permettront de ne pas dépendre d’une seule source de revenus, et pouvoir limiter les fluctuations de vos revenus d’un mois sur l’autre.

    Le développement du business model

    Introduction

    Pour vivre du web, il faut bien comprendre que pour gagner 1€ de salaire net, il vous faudra avoir un chiffre d’affaire au strict minimum de 2,5-3€. Pour vivre décemment de votre site grâce aux revenus liés à l’audience, il vous faudra donc avoir une très grande audience, ou si votre site est spécialisé, une audience faible suffira mais votre site devra être d’un très grand professionnalisme et d’une très grande qualité pour attirer ces visiteurs qualifiés, rentables pour vous mais très exigeants, par exemple dans le cas d’un site sur la finance. N’imaginez pas qu’attirer quelques centaines de financiers, de futurs diplômés de MBA soit si facile que cela, sinon pourquoi il n’y aurait pas plus de sites dans ces domaines ?

    Avant de vous lancer

    Avant de vous lancer, faites un petit bilan de compétences, sur les domaines qui vous intéressent, sur vos compétences, vos points forts… A partir de la, faites une petite étude de marché sur le web, en consultant les tarifs indicatifs des annonceurs sur le secteur considéré en cliquent ici.

    Renseignez vous également sur tous les moyens de gagner de l’argent selon votre secteur – clics, bannières publicitaires, liens payants, partenariats, marque blanche, audiotel, commissions, dons, services aux entreprises ou aux Internautes, vente de votre expertise et de votre contenu en consulting ou en conférences, …

    L’audience potentielle

    Renseignez vous sur le nombre de personnes intéressés par la thématique de votre site. Pour autant, ce n’est pas parce qu’une thématique est peu vue sur le web qu’elle doit être délaissée au profit d’une autre. Car mieux vaut choisir une thématique de niche et être leader sur cette niche, que viser large – musique, sexe, people – et être noyé dans une pléiade d’autres sites.

    Par exemple, disposant d’un site sur l’Egypte, je sais que les élèves de sixième en France apprennent l’Egypte au collège. Avec des générations de 800 000 élèves, si un élève sur deux seulement fait une recherche sur le web, cela fait tout de même 400 000 visites potentielles dans mon secteur d’activité. Idem pour mon site sur la Grèce.

    Etudier la concurrence

    Renseignez vous également sur vos concurrents potentiels, leurs revenus, ou s’ils ne veulent pas vous le dévoiler, sur leurs revenus que vous estimerez en fonction de leur audience et du gain au clic et autres qu’ils gagneront, données que l’on peut chiffrer de manière approximative. Cherchez également à savoir si ces sites sont une menace. Si dans certains cas, ces sites pourront vous menacer, déployant leur suprématie, ils pourront également être de redoutables alliés grâce à des partenariats avec votre site, ou en développant des services pour le site leader qui en échange vous paiera ou vous apportera de l’audience.

    Enfin, si le secteur est limité, comme mon site sur l’Egypte Antique, mes « concurrents » ne me menacent pas, sauf dans le cas ou mon site est relayé en page 2 des résultats de recherche de Google. Soit les sites sont des sites bénévoles, soit les webmasters font leur petit business tranquille, et tout le monde est content.

    Les moyens nécessaires à votre projet

    Renseignez vous également sur les moyens nécessaires à votre projet. N’investissez dans un projet web que s’il ne nécessite que de faibles capitaux à la base, car le web est impitoyable et si les chances de faire fortune sont nombreuses, celles d’échouer le sont encore plus. Par conséquent, développez vos idées sans chercher à recopier les autres, mais en développant votre concept. Rapellez vous : "En marchant dans les sentiers battus on ne récolte que ce qui tombe des poches des autres".

    Il serait vain de tenter, à moins d’avoir des moyens énormes, de concurrencer Google, eBay, ou encore YouTube, car à cause de ses sites, un site ne contenant que quelques milliers de vidéos, d’enchères, ou de résultats de recherche n’intéresseront pas les Internautes, qui préfèreront les gros sites, plus complets.

    Ne soyez pas effrayés par l’expression « développer son concept ». Il ne s’agit pas là de créér une nouvelle start-up qui deviendra un mastodonte à plusieurs milliards d’euros de valeur boursière et mondialement connue – si vous y arrivez tant mieux. Il s’agit simplement de faire un site en fonction de votre personnalité, selon un concept qui vous est propre. Par exemple, si vous faites un site sur les voyages, vous pouvez choisir de viser un public très connaisseur, ou encore faire des synthèses simples d’articles pour l’Internaute peu connaisseur dans le domaine. Vous pouvez également vous différencier de vos concurrents grâce à un design innovant, grâce à des procédés innovants – wiki, …

    Réfléchissez également à l’intensité de travail, et de qualification, qu’exigeront votre site. Si votre site vise à être un journal en ligne, avec du contenu en propre, il vous faudra une équipe éditoriale, et donc engager des frais en engageant journalistes, et donc avoir une rentabilité rapide, ce qui est loin d’être garanti sur le web. Si vous désirez créér un site hyperspécialisé, vous aurez surement, à un moment ou à un autre, besoin d’avoir recours aux conseils d’experts, conseils qui seront facturés au prix fort.

    Elaborer une stratégie

    Une fois ces travaux effectués – recherche de niches d’Internautes, développement d’un concept innovant, de étude des différents types de rémunération, et des différents coûts afférents à votre site, vous pourrez alors chiffrer votre audience à atteindre, tel public à atteindre, …

    A partir de ce constat :

    ->Elaborez une charte graphique tenant compte du public visé – femmes rose, écologie vert ou bleu, …

    ->Elaborez un contenu selon votre public : articles courts et en langage facile pour les enfants et adolescents, articles très pointus et techniques pour les experts, articles standards pour l’Internaute standard, …

    ->Référencez votre site en fonction du public visé, en choisissant bien la description de votre site, ses métatags…

    Le développement de votre site

    Même si les pré requis et la définition de la stratégie ont été effectués, le gros du travail reste à faire : la création du contenu. Pour cela, il ne faut pas grand-chose, si ce n’est :

    ->Être compétent dans son domaine ->Être motivé, passionné ->Ne pas avoir un poil dans la main

    Ne rêvez pas, vous ne gagnerez pas 10 000€/mois en 5 minutes par jour comme le prétendent certains sites Internet, ce serait trop beau.

    Dans le même temps, une fois que votre site a un minimum de contenu, commencez à le référencer, pour attirer les premiers visiteurs.

    Vous passerez surement des centaines d’heures à rédiger du contenu et à le référencer sans avoir aucun visiteur. Ne désespérez pas et attendez un mois ou deux en persévérant. Ainsi, mon site GreceAntique.net n’a eu aucun visiteur durant son premier mois malgré des heures et des heures de travail. Mais avec le temps, ça s’est amélioré, au point d’avoir maintenant une audience, en mars 2008, de 8000 visiteurs par mois.

    Si cela ne fonctionne toujours pas, revenez votre site à un autre site de la même thématique ou changez les objectifs selon les opportunités en cours, mais n’abandonnez pas, quelle perte de temps cela représente d’abandonner des mois de travail.

    C’est aussi cela qu’il faut retenir : pensez toujours à écouter l’Internaute, via les sondages, à voir ce qui se fait de mieux sur le web, à voir les secteurs en expansion et n’hésitez pas à changer le cap lors de la création de votre site pour suivre les vents dominants, à changer progressivement de thématique, de business model pour votre site. Pour rester compétitif, vous devrez améliorer votre site au moins aussi vite que le monde de l’Internet, suivre les courants dominants, … Retenez également qu’un site n’est jamais abouti, et est toujours en construction, donc si vous devez vous fixer des buts pour avancer, ne vous inquiétez pas si ceux-ci ne sont jamais atteints, puisque votre site doit tendre mais non atteindre ces buts.

    Conclusion générale

    Ne croyez pas les faiseurs de miracle, on ne gagne pas 10 000€ en 5 minutes par jour. Être webmaster, c’est passer des heures à créer des sites dont la rentabilité est incertaine, et en tout cas très faible sur le très court terme. Il vous faudra donc travailler beaucoup pour produire un site de qualité et bien référencé. C’est seulement à ce prix là que vos efforts seront (sûrement) récompensés. En attendant, il vous faudra faire preuve de patience (que Google référence bien votre site) et de persévérance. Si vous avez la moindre question, suggestion pour cet article, n’hésitez pas à me contacter

    .
    Bookmark and Share

    Besoin d'un référencement? Optimisaweb vous recommande Atout Referencement, qui a une expérience de plus de 3 ans dans le domaine du référencement..


    Fleche retour bas